Mes illustrations à l’aquarelle – Comment et avec quoi ?

Mes illustrations à l’aquarelle – Comment et avec quoi ?
5 (100%) 3 votes

Comment je créer mes illustrations à l’aquarelle ?

Bonjour à tous ! Dans cet article je vais vous décrire comment je fais pour réaliser mes dessins à l’aquarelle. Quel matériel, quelles étapes, le temps que ça me prend !

LE MATÉRIEL :

L’aquarelle :

L’aquarelle que j’utilise est en fait une encre aquarelle que j’ai découverte durant mes études à Paris. Il s’agit d’encre Colorex de la marque Pébéo. Elle est disponible assez facilement et dans une grande variété de teintes.

aquarelle

De mon côté je n’utilise pas énormément de teintes préférant faire le mélange des couleurs primaires afin d’obtenir les couleurs que je souhaite. J’ai donc dans ma palette, du bleu cyan, du magenta et du jaune primaire. En plus de ces trois teintes là je me suis quand même procuré des teintes complexes à obtenir comme le pourpre et le rouge turc, le bleu marine et le bleu outremer.

J’ai également du sépia et du noir trichrome qui lorsqu’elle est diluée avec beaucoup d’eau et mélangée avec un peu de magenta me permettre d’obtenir une couleur de peau plus ou moins foncé grâce aux différentes dilutions.

LES + : Elles sont faciles d’utilisation ; elles sont réutilisables même sèche sur une palette (en plastique ou matière imperméable) grâce à un peu d’eau. Les couleurs sont très vive et tienne bien.

LES – : Elles tâchent les doigts et les vêtements,  toutes les teintes ne partant pas facilement avec du savon classique (mais ça part au bout de quelques jours) – moins facile à transporter que les palettes d’aquarelle en cube.

Le papier :

Pour le papier j’utilise du papier Canson assez classique. Pour l’aquarelle le grammage étant assez important pour que le papier ne gondole pas j’utilise du minimum 180g/m◊, mais le 224g/m² est quand même mieux. Je précise que ce papier est bien seulement parce que j’utilise une technique d’aquarelle où je ne détrempe pas mon papier avant d’apposer la couleur. Sinon il faudrait utiliser du papier aquarelle vers les 300g/m².

Le format qui est vendu en grande surface est 24x32cm ou A3 que je découpe suivant mes besoins. J’utilise principalement le côté granuleux de ce papier.

LES + : Le prix est abordable (  5 euros les 10 feuilles A3 ), il y a un coté lisse et un côté granuleux qui permet de choisir suivant les envies.

LES – : Ne supporte pas de grandes quantités d’eau donc il faut faire attention à l’application de la couleur.

Les pinceaux, l’acrylique, pipette et mouchoir.

Évidemment, pour appliquer l’encre aquarelle il faut un pinceau, je n’utilise pas du matériel très cher et donc mon pinceau n’a pas de marque. Je les achète en lot et j’utilise les plus fins, car mes surfaces sont petites. Il vaut mieux prendre un pinceau avec lequel on est à l’aise qu’un pinceau de grande qualité avec des poils non synthétique. Il faut parfois faire plusieurs essais avant de trouver le bon!

J’utilise de la peinture acrylique pour le blanc, mais les Pébéo ont aussi un blanc opaque à disposition (mais je ne l’ai pas testé).

Pour faire de cercle plus clair dans mes dessins j’utilise une pipette (les miennes viennent des gâteaux que j’achète en boulangerie donc il n’y a pas plus économique) mais on peut utilisé tout ce qui permet de faire des gouttes sur le papier.

En dernier, avoir un mouchoir ou un tissu propre toujours à proximité est un indispensable avec ce type d’encre. Lorsqu’il y a trop de pigment un petit coup sur le dessin avant que cela ne sèche et hop ça permet de revenir en arrière comme un ctrl z… (ou presque du moins) !

LES ÉTAPES :

Le crayonné et l’encrage

La première étape c’est évidemment la conception du dessin au crayon après la recherche du thème et de la composition. À ce moment-là je me pose plusieurs questions sur ce que j’ai envie de montrer et comment. Par exemple : Le personnage est-il au centre ou sur le côté ? Qu’est ce que j’ajoute au premier et dernier plan pour créer de la profondeur ? Ou bien : Quel sentiment ai-je envie de donner ?

Une fois que j’ai l’idée et que je l’ai posé sur papier, j’utilise un liner waterproof pour dessiner les contours de mon illustration. Certains traits restent au crayon, car ils me donnent des indications pour la couleur et seront donc effacés après l’aquarelle. (Comme les limites du dessin par exemple)

La couleur

Après avoir gommé tout le crayon inutile, je m’attaque à la couleur. Je n’ai pas de méthode particulière si ce n’est que j’aime commencer par le fond pour déterminer la nuance de couleur que je vais utiliser. Je fais les personnages à la fin. C’est au gout de chacun !

À la fin de celle-ci, j’utilise justement la technique dont je parlais plus haut avec la pipette ou un pinceau comme vous pouvez (presque) le voir sur cette photo :

Avant d’éponger grâce à un mouchoir pour retirer de la pigmentation à la couleur:

Le blanc

Dernière étape, j’utilise mon acrylique blanche pour ajouter de la lumière au dessin et le signer.

Vous pouvez voir ou revoir notre vidéo qui montre en accéléré la réalisation de couleur. C’est vrai que ça paraît assez facile vu comme ça et je suis d’avis en effet que ce n’est pas l’étape la plus compliquée. C’est un travail de patiente et de minutie plutôt que de technique pure.

C’est pour ça que j’invite tout le monde à essayer par soi-même !

COMBIEN DE TEMPS

Premier fait assez évident le temps que j’y passe dépend de la taille du dessin. Plus il est grand plus il y a de surface à peindre. Cependant, si le dessin est trop petit cela devient encore plus fastidieux et peut donc prendre plus de temps que ce que l’on pourrait croire.

Pour la petite illustration que vous voyez plus haut, en comptant tout le travail de recherche et de composition (qui est parfois plus long que la réalisation elle même) 2 ou 3 heures suffisent.

Mis bout à bout je dépasse rarement les 10 heures pour une aquarelle en A4, mais parfois je dois recommencer plusieurs fois, car je me rends compte trop tard que certains détails ne vont pas ou bien alors que j’ai fait une erreur et alors le temps qu’il faut grimpe en flèche.

En plus, il faut beaucoup se concentrer et donc ce n’est pas possible de tout réaliser d’un coup. Il faut parfois savoir prendre une pose, car aller trop vite c’est courir le risque de faire plus d’erreurs et ainsi devoir recommencer depuis le début!

Voila Voila ~ Vous savez tout !

Ah moins que j’ai oublié détails qui vous intéresse ? Ou bien que vous vouliez en savoir encore plus ? Dans ce cas n’hésitez pas à poser des questions dans l’espace commentaire et je vous répondrais au plus vite !

Merci beaucoup !
Virginie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *